source: PUBMED, Gastroenterology dec.2003


TRADUCTION
:

Inflammation intestinale subclinique et modification de l'articulation sacro iliaque chez les parents de patients atteints de Spondylarthrite Ankylosante.

Bjarnason I, Helgason KO, Geirsson AJ, Sigthorsson G, Reynisdottir I, Gudbjartsson D, Einarsdottir AS, Sherwood R, Kristjansson K, Kjartansson O, Thjodleifsson B.

Department of Medicine, Guy's, King's, St. Thomas' Medical School, London, England. ingvar.bjarnson@kcl.ac.uk

Prérequis et but
: Il a été suggéré qu'une inflammation intestinale subclinique (comprendre: sans symtomes) joue un rôle pathogénique dans la spondylarthrite ankylosante (SPA). Nous avons évalué la présence possible et le modèle hérité d'inflammation intestinale subclinique chez les parents au premier degré de patients atteints de spondylarthrite ankylosante. La relation entre cette inflammation et les sujets de génotype HLAB27 ainsi que les anomalies radiologiques aux articulations sacro-iliaques ont aussi été évaluées.
Méthode: un total de 124 sur 213 (58%) parents au premiers degré de 47 malades de SPA en Iceland ont subi un dépistage pour l'inflammation intestinale (concentrarion en calproteine fécale), un génotypage HLAB27 et des radios numérisées des articulations sacro-iliaques.
Résultats: un total de 41% des parents au premier degré de malades de SPA présentent des signes d'inflammation intestinale subclinique tandis que 15 des 17 conjoints sont normaux. Des composants variant de l'analyse suggère que le caractère hérité de cette inflammation est à raccorder à un gène majeure supplémentaire. quelques modifications des sacro-iliaques suggérant des spondylarthrites débutantes montrent des différences significatives entre les sujets présentant ou non une inflammation intestinale subclinique ( diamètre moyen des kystes subchondral [ 2.9 contre. 1.2 millimètre ; P = 0.026] et flou des interlignes articulaires [9 of 44 (20%) vs. 1 of 41 (2%); P = 0.02]). L'inflammation intestinale et les modification des articulations sacro iliauques ne coïncident pas avec le statut du gène HLAB27.
CONCLUSION: beaucoup de parents de malades atteints de SPA semblent présenter une anomalie héréditaire qui conduit à une inflammation intestinale subclinique. L'association entre présence de cette inflammation intestinale et les modifications survenant dans les articulations sacro-iliaques suggèrent que l'inflammation intestinale pourrait jouer un rôle pathogène dans la SPA.