Maladie de Crohn : des risques de lymphome sous Remicade ?
15/06/2006
  Six cas de lymphomes sévères, dont cinq ayant entraîné la mort ont été rapportés aux Etats-Unis chez 4 enfants et 2 jeunes adultes traités par une association de Remicade avec de l'Imurel ou du Purinethol. Tous souffraient de maladie de Crohn.

La responsabilité des deux derniers produits - Imurel et Purinethol - "ne peut être écartée" souligne l' Agence française de Sécurité sanitaire des Produits de Santé (AFSSaPS). 

Ses responsables rappellent cependant que "chez les moins de 18 ans, Remicade n'a d'autorisation de mise sur le marché ni en France, ni dans les autres Etats européens." Ce traitement n'est en effet autorisé que chez l'adulte avec les indications suivantes : polyarthrite rhumatoïde, maladie de Crohn, spondylarthrite ankylosante, rhumatisme psoriasique, psoriasis et rectocolite hémorragique.

"Le risque de développer un lymphome chez des patients atteints de la maladie de Crohn et traités par Remicade ne peut être exclu à ce jour", précise l'AFFSaPS. "Des investigations sont en cours afin d'évaluer ce risque. Ces nouvelles informations ont été intégrées au résumé européen des caractéristiques du produit (RCP) et à la notice de Remicade afin de mentionner ce risque potentiel".
 
 
 

Source: AFFSaPS, 15 juin 2006