Au travers de plusieurs articles scientifiques récents publiés dans la presse médicale par nos voisin Belge de Gent, je vous propose d'observer les liens récents découvert qui approchent un peu plus les spondylarthropathies de la Maladie de Crohn où la place du gène HLAB27 n'est plus indispensable...



Best Pract Res Clin Rheumatol.
2002 Sep;PUBMED.

Spondylarthrite Ankylosante et maladie intestinale.

Baeten D, De Keyser F, Mielants H, Veys EM.

Department of Rheumatology, Ghent University Hospital, Ghent, Belgium.

Des études cliniques indiques un rôle important de l'inflammation intestinale dans la spondylarthrite ankylosante et dans les autres spondylarthropathies pour laquelle doivent être considérés deux aspects. D'abord, l'inflammation intestinale est cliniquement et hystologiquement très proche de la maladie de Crohn . Des données récentes sur des perturbations immunologiques subcliniques confirment cette relation et suggèrent que les spondylarthropathies sont des modèle humain unique pour étudier les maladies de crohn au stade débutant. Deuxièmement, l'intestin et l'inflammation des articulations périphériques sont cliniquement, hystologiquement et pathogénétiquement liés. La plus importante implication clinique des ces observations est que les thérapies ciblées pour soigner la maladie de crohn pourraient être aussi efficace pour l'intestin que pour les manifestations extra-articulaires de sspondylarthropathies, comme démontré recemment pour le blocage des TNF-alpha. Clarifier l'axe intestin-articulation dans les spondylarthropathies pourrait aussi contribuer à l'identification de nouvelles cibles pour des médicaments futures. Finalement, l'évaluation de l'inflammation intestinale subclinique pourrait contribuer au classement de spatients dans des sous-groupes avec des traitements adaptés donnant de meilleurs résultats.

==================================

Ann Rheum Dis. 2004 Nov 11; PUBMED.

L'étude du polymorphisme du gène CARD15 chez les patients souffrants de spondylarthropathies a permis d'identifier un phénotype spécifique déjà observé dans la maladie de Crohn.

Laukens D, Peeters H, Marichal D, Vander Cruyssen B, Mielants H, Elewaut D, Demetter P, Cuvelier C, Van Den Berghe M, Rottiers P, Veys EM, Remaut E, Steidler L, De Keyser F, De Vos M. DMBR, Ghent University - VIB, Ghent, Belgium.

OBJECTIF: l'association entre spondylarthropathie (SPA) et maladie de Crohn est un phénomène bien connu. le risque d'évolution vers la maladie de Crohn a déjà été démontré dans un sous groupe de patients SPA présentant une inflammation intestinale chronique. Nous avons étudié si le polymorphisme connu du gène CARD15, un gène de succeptibilité pour la maladie de Crohn, était associé à la présence d'une inflammation intestinale dans la SPA.
METHODE: nous avons inclu 104 patients présentant une SPA qui avait déjà subi une iléo-coloscopie avec biopsie entre 1983 et 2004. En utilisant une méthode PCR-RFLP, nous avons évalué la prévalence de trois variantes du gène CARD15 (R702W, G908R et 1007fs) et les avons comparé avec une population ethnique correspondante de malades de crohn et de témoins sains.
RESULTATS: la fréquence rapporté des trois variants (R702W, G908R et 1007fs)dans la population SPA (20%) est similaire à la population témoin (17%), mais monte à 38% dans le sous groupe de patients SPA présentant une inflammation intestinale chronique. Ceci est significativement plus élevé que dans les autres sous-groupes de SPA (p=0.001) et le groupe témoin (p=0.006) mais pas significativement différent de la Crohn (49%). Ces observation indiquent que le polymorphisme du gène CARD15 est associé avec un plus grand risque de développer une inflammation intestinale chronique.
CONCLUSION: Le polymorphisme du gène CARD15 identifie clairement un sous groupe de patients SPA associé à une inflammation intestinale chronique.

===================================

Ann Rheum Dis. 2004 Sep, PUBMED

La Sacro-iléite radiologique, un marqueur indéniable de spondylarthrite, est lié au polymorphisme du gène CARD15 chez les patients atteints de maladie de Crohn.

Peeters H, Vander Cruyssen B, Laukens D, Coucke P, Marichal D, Van Den Berghe M, Cuvelier C, Remaut E, Mielants H, De Keyser F, Vos MD. Department of Gastroenterology, Ghent University Hospital, Ghent, Belgium. harald.peeters@UGent.be

prérequis: la sacro-iléite est une manifestation extra-intestinale habituelle de la maladie de Crohn, mais son association avec le phénotype HLA-B27 est moins évident. Le polymorphisme du gène CARD15 a été relié à une plus grande susceptibilité de déclarer une maladie de Crohn. En particulier, des associations ont été retrouvé avec des maladies fibrosténosants et iléales, un age de début de la maladie jeune, et des cas familiaux.
objectifs: étudier si la présence de sacro-iléite chez les patients souffrant de maladie de Crohn est relié à l'expression du polymorphisme du gène CARD15.
méthode: 102 patients successifs présentant une maladie de Crohn ont été cliniquement examiné par des rhumatologues. Des radiographies des articulations sacro-iliaques ont été prises et examinées en aveugle par deux rhumatologues. la technique RFLP-PCR a été utilisée pour déterminer le génotype de tous les patients pour trois nucléotides polymorphiques du gène CARD15. Chaque résultat a été vérifié par séquencage direct. Le génotype HLAB27 a été déterminé.
résultats: Des preuves radiologiques de sacro-iléite avec ou sans spondylarthrite ont été retrouvé chez 23 patients (23%), paris lesquels seulement trois étaient HLA-B27 positifs. A contrario, 78% des patients avec sacro-iléite présentaient une variante du gène CARD15 différente v 48% de ceux qui ne présentaient pas de sacro-iléite (p=0.01; odds ratio 3.8 (95% confidence interval, 1.3 to 11.5)). Une analyse selon plusieurs variables montrait une association entre sacro-iléite et polymorphisme du gène CARD15 était indépendante des autres phénotyptes de CARD15 (maladie fibrosténosante et iléale, age de début jeune, caractère familiale de la maladie de Crohn) (p=0.039).
CONCLUSIONS: des variants de gène CARD15 ont été identifiés comme étant des gènes prédisposant à une maladie de Crohn associé à une sacro-iléite. Une association a été démontré entre ces polymorphismes et une manifestation extra-intestinale de la maladie de Crohn.

*****************************

Ann Rheum Dis. 2005 Feb, PUBMED 

La muqueuse du colon de l'ensemble des patients patients ayant une spondylarthropathie et de ceux ayant une maladie de Crohn est riche en macrophage exprimant le recepteur Scavenger ("éboueur") CD163

Demetter P, De Vos M, Van Huysse JA, Baeten D, Ferdinande L, Peeters H, Mielants H, Veys EM, De Keyser F, Cuvelier CA. Department of Pathology, University Hospital, Ghent University, 5 Blok A, De Pintelaan 185, B-9000 Gent, Belgium. pieter.demetter@ugent.be

Prérequis: La maladie de Crohn est associé à une augmentation dans la muqueuse Iléale et colique. Des données sur la présence de Macrophages dans la muqueuse intestinale de patients spondylarthritiques sont rares.
objectif: évaluer la présence de macrophages et d'autres cellules présentatrices d'antigènes dans la muqueuse intestinale des patients atteints de SPA,de maladie de Crohn, pour établier un lien entre les deux entités.
méthode: réaliser des biopsies de patients atteints de SPA,de maladie de Crohn, de rectocolites hémorragique, de colite ulcéreuse, et de témoins sains qui seront marquées immuno-hysto-chimiquement avec différents marqueurs de macrophages et de cellules dendritiques. Les images ont été notées semiquantitativement sur une échelle de 4 points.
Résultats: la Spondylarthrite et la maladie de Crohn sont associés à un nombre important de macrophages CD68+. La muqueuse colique de l'ensemble des patients avec spa et maladie de Crohn, mais pas rectocolite hémoragique montrent une augmentation des nombres de macrophages exprimant le récepteur Scavenger ("éboueur") CD163 .
Conclusion: Les macrophages exprimant le récepteur Scavengeur CD163 sont augmentés dans la muqueuse colique dans la SPA et dans la maladie de Crohn, soulignant la relation entre ces deux entités. Un nombre augmenté de macrophages CD163+ dans la muqueuse colique de patients présentant une SPA est un autre argument en faveur du rôle des récepteurs Scavenger ("éboueur") des macrophages dans ce groupe de maladies.